Les 10 Merveilles de la Nature à Découvrir

Découvrez en photos 10 incroyables sites naturels à travers le monde, véritables chefs d'oeuvre de Dame Nature à voir absolument dans sa vie !  Ces 10 endroits merveilleux nous rappellent à quel point la nature peut être sublime et l’importance de la préserver.

#10. L’ile de Socotra – Yemen

Socotra ou Suqutra, en arabe est une île du Yémen située en mer d’Arabie, dans le Nord-Ouest de l’océan Indien, à l’entrée du golfe d’Aden. Socotra mesure environ 140 kilomètres de longueur, une quarantaine de kilomètres de largeur pour une superficie de 3 579 km2. En raison de sa biodiversité et de la présence de quelque 700 espèces uniques au monde, elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au sein de l’archipel de Socotra.


L’île est restée coupée du monde pendant près de 6 millions d’années après sa séparation du continent et les quelques touristes qui s’y aventurent, s’accordent à dire que les paysages sont littéralement à couper le souffle. Socotra abrite environ 700 espèces rares de plantes et d’animaux, dont un tiers est endémique (c’est à dire qu’on ne les trouve nulle part ailleurs sur Terre) ce qui lui a donné le surnom d'île "extraterrestre", forêt de dragonniersdragonniers (arbre qui semble pousser à l’envers, avec les racines vers le ciel et qui produit une résine rouge, d’où leur nom d’arbre ‘‘sang-dragon‘’) ou encore figuiers, arbre encens,rosier du désert (Adenium sp.) s’ancrant dans les falaises de Maalah... On ignore la raison qui a poussé ces espèces à se développer en particulier sur cette île.

Chacune des côtes de Socotra offre ainsi un visage différent, toujours à la limite du surnaturel.  Grottes mystérieuses et gigantesques formant autant d’antres et d’abris naturels en montagne, dune de sable d’une blancheur éclatante, falaises de granit noir forment le paysage battu par des vents d’une incroyable violence qui rendent l’île impraticable près de la moitié de l’année. Devant ce spectacle, ce contraste de couleur, une sensation d'étrangeté saisit le visiteur, le signe frappant qu'ici, seules les lois de la nature règnent


#9. Les lacs de Plitvice – Croatie

Le parc national des lacs de Plitvice est un parc national de Croatie, qui se situe à mi-chemin entre les villes de Zagreb et Zadar au sein d’un plateau karstique. C’est à la fois le plus vieux des parcs nationaux du Sud de l’Europe et le plus grand de Croatie. Il fut créé le 8 avril 1949 et ajouté sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979.


Le parc, d’une superficie de 296 kilomètres carrés, comprend non seulement les lacs de Plitvice, qui forment un ensemble de seize grands lacs, reliés entre eux par 92 cascades ou de petites rivières tourmentées, mais aussi la forêt environnante (forêt de type primitive composée principalement de hêtres et de pins) où naît la rivière Korana et qui abrite de nombreuses espèces animales et végétales rares dont les représentants les plus connus sont l’ours brun et le loup. La faune et la flore y sont prospères comme en témoigne la richesse piscicole des lacs.


#8. Le General Carrera – Patagonie

Le lac Buenos Aires/General Carrera se trouve en Patagonie, à la frontière entre l’Argentine et le Chili. En Argentine, porte le nom de lago Buenos Aires, tandis qu’au Chili il se nomme lago General Carrera. Les deux noms sont acceptés au niveau international.



Le lac a une superficie de 1850 km2, comparable à celle du département de l’Essonne en France. C’est le deuxième lac d’Amérique du sud après le lac Titicaca. La partie chilienne couvre 970 km2 dans la XIe région Aisén del General Carlos Ibáñez del Campo, les 880 km2 restant appartenant à la province argentine de Santa Cruz. De ce fait, le lac est le plus grand du Chili et le quatrième de l’Argentine. Côté chilien, le lac est profondément encaissé. Le versant sud est particulièrement abrupt. Côté argentin par contre, il s’étale sur un plateau qui est le début de la Pampa. Au sud-est du lac, en territoire argentin, s’étend la Meseta del Lago Buenos Aires, vaste haut-plateau constellé d’anciens cônes volcaniques et de multiples plans d’eau, et centré sur la lagune del Sello.


#7. Le Salto Angel – Venezuela


Le Salto Ángel ou Kerepakupai Vená (signifiant « cascade du lieu le plus profond » en langue arekuna), est la plus haute chute d’eau du monde, avec une hauteur de 979 m. Sur le cours du rio Kerep, rivière appartenant au bassin versant de l’Orénoque, cette chute se situe dans la municipalité de Gran Sabana (État de Bolívar) au Venezuela. La chute s’appelle aussi le Saut de l’ange en français, bien qu’il s’agisse d’une traduction erronée, salto signifiant « cascade » et Angel provenant de Jimmy Angel, aviateur qui survola le premier les chutes.

#6. L’Antelope Canyon – États Unis


L’Antelope Canyon (le « canyon de l’Antilope » en anglais) (Tsé bighánílíní dóó Hazdistazí en Navajo ce qui signifie « le lieu où l’eau coule à travers les rochers ») est l’une des gorges les plus connues et les plus photographiées du sud-ouest des États-Unis1. Elle est située dans le nord de l’Arizona aux États-Unis, à côté du lac Powell, dans la réserve de la Nation Navajo, et est constituée de deux gorges séparées, la supérieure et l’inférieure. Le 12 août 1997, onze personnes, dont sept Français ont été tuées par une inondation dans la gorge inférieure.

#5. Le Salar d’Uyuni – Bolivie


Le salar d’Uyuni est un vaste désert de sel situé sur les hauts plateaux du sud-ouest de la Bolivie. Cette étendue de sel est située à 3 658 m d’altitude. Avec une superficie de 10 582 km2, elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète. Ses dimensions sont de 150 kilomètres sur 100. Sa formation remonte à 10 000 ans, quand l’étendue d’eau salée était une partie du Lago Minchin, un lac préhistorique géant. En s’asséchant, il laissa derrière lui deux petits lacs encore visibles, le lac Poopó et le lac Uru Uru et deux grands déserts de sel, le salar de Coipasa et le gigantesque salar d’Uyuni.

#4. Le glacier Perito Moreno – Argentine


Le glacier Perito Moreno, de 5 000 mètres de front et 60 mètres de hauteur, est situé dans le parc national Los Glaciares de la province de Santa Cruz, en Argentine. Situé à 78 kilomètres d’El Calafate, c’est l’un des glaciers les plus célèbres de la Patagonie argentine.
Avec une surface de 250 km2 et une longueur de 30 kilomètres, il fait partie des 48 glaciers alimentés par le champ de glace sud de Patagonie, dans la Cordillère des Andes, que l’Argentine partage avec le Chili.


#3. Pamukkale – Turquie

Pamukkale est un site naturel et touristique de Turquie composé de sources formant une tufière. Il est inscrit à l'UNESCO depuis 1988 conjointement avec Hiérapolis sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO.



Pamukkale est une tufière entièrement élaborée par les eaux chaudes qui s'écoulent des entrailles de la montagne. Le site comporte 17 sources. Certaines d'entre elles ont une température de plus de 45 °C, et sont saturées de sels minéraux et de gaz carbonique. Ce dioxyde de carbone, en se libérant dans l'air, fait précipiter le carbonate de calcium contenu dans l'eau, lequel se dépose, sous forme pâteuse, sur les flancs de la colline et durcit ensuite lors de l'évaporation de l'eau. Chaque litre d'eau délivre un demi-gramme de carbonate de calcium. Ce phénomène naturel laisse des couches blanches sur la pierre, ce qui donne à la montagne une apparence de forteresse de coton ou d’une chute d’eau gelée.


#2. Les îles Phi Phi – Thaïlande

 
Les îles Phi Phi (prononcer pi-pi) sont un petit archipel de Thaïlande situé dans la mer d’Andaman au large de la province de Krabi, à laquelle il appartient. Très touristique, il comporte deux îles principales, Koh Phi Phi Don et Koh Phi Phi Ley, les autres étant essentiellement des rochers.

Le 26 décembre 2004, à 10h37 (heure locale), Phi Phi Don a été très exposée à un tsunami de 6,5 mètres de haut, conséquence du tremblement de terre ayant touché l'Asie du sud-est au large de Banda Aceh, Sumatra, trois heures plus tôt. On estime à 5300 personnes le nombre de victimes et de disparus lors de la catastrophe et à un an la durée de reconstruction des infrastructures touristiques, presque totalement détruites sur le tombolo, la bande de terre séparant les deux baies du centre de l'île.

#1. Le parc Zhangjiajie – Chine


Le parc de Zhangjiajie s’étend sur une région de 130 km2 et bénéficie d’un climat subtropical et d’une biodiversité étonnante. Il abrite des variétés d’arbres rares et plusieurs espèces d’animaux en voie de disparition. La ville est la plus proche de la grotte Huanglong, un important site touristique chinois. Le Mont Tianmen se situe à proximité de la ville, et est accessible par un téléphérique depuis la gare de chemin de fer de la ville.

Share on Google Plus
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire